La région Champagne-Ardennes

Données générales :

Superficie : 25605 Km²

Surf. agraire : 2 572 ha.

Population : 1 348 042 h.

Pop. active : 522 000 personnes

Densité : 53 h./Km²

Salariés : 442 475 p.

Données statistiques :

Evolution des populations :

1851

1901

1936

1968

1990

Aube

265 247

246 163

239 563

270 235

289 145

Ardennes

331 296

315 589

288 632

309 380

296 333

Marne

373 047

432 729

410 094

485 226

558 309

Hte-Marne

268 208

226 367

188 429

214 340

204 255

Région

1 237 798

1 220 848

1 126 718

1 279 271

1 348 042

Economie :

IMPORT

20 100 MF

EXPORT

29 200 MF

DEPENSES

139 000 MF

DETTE

363,6 F/h.

Productions agricoles :

Denrées

Prod. en milliers de q.

Rendement en q/ha.

Blés

29 504

77

Orge

10 854

62

Maïs

4 644

85

Oléagineux

3 122

31

Herbages

21 467

63

Travail (pourcentage des travailleurs dans chaque catégorie) :

Agriculteurs Exploitants

6,7 %

Art. com.
chef d'entreprises

6,5 %

Cadres sup.
Prof. libérales

7,3 %

Prof. intermédiaires

18,3 %

Employés

24,3 %

Ouvriers

36,9 %

Agriculture

8,2 %

Industrie

26,9 %

Commerce

9,5 %

Services

45,9 %

Chômage

9,5 %

Histoire de la régionalisation.

L'idée d'une "régionalisation" n'est pas nouvelle. Déjà, sous la révolution, les Girondins, pour s'opposer à l'influence grandissante des Montagnards sur la population parisienne, préconisent une prépondérence des régions. Sous cette impulsion, une partie de la province se révolte. Le 13 juin 1793, sur l'initiative de Buzot, Guadet et Barbaroux, une assemblée des départements est convoquée à Rouen. Celle ci échoue, en raison des dissensions entre républiquains fédéralistes et royalistes. Les Montagnards triomphent et instituent un régime républiquain trés centralisé.

Le 5 avril 1919, création de 17 groupements économiques régionaux pour développer le commerce et l'industrie (régions Clémentel) et administrés par un comité régional (2 membres par chambre de commerce). Les préfets et sous-préfets siègent au comité avec voix consultatives.

En 1922, création de 19 régions économiques douées de la personnalité morale et pourvues de larges attributions dans le domaine industriel et commercial.

En 1926 un caractère interdépartemental est donné aux conseils de préfecture. Des syndicats de département sont créés.

La loi du 9 janvier 1930 autorise les départements à constituer des groupements dotés de la personnalité civile, comportant un objet précis (dirigés par un conseil d'administration).

Le décret-loi du 14 juin 1938 institue les regroupements des chambres de commerce dans le cadre des régions économiques.

La loi du 19 avril 1941 crée 18 préfets régionaux (12 en zône occupée et 6 en zône libre) qui restent à la tête d'un département. Il ont un pouvoir économique agrandi, un pouvoir de police vis à vis de la fonction publique. Ils sont assistés par 2 intendants (police et affaires économiques).

Les ordonnances des 10 janvier et 3 juin 1944 créent des commissaires régionaux de la république, avec des pouvoirs importants pour permettre à la vie administrative, économique et sociale des régions de se poursuivre malgré les carences des pouvoirs publics.

La loi du 21 mars 1948 crée les Igames (Inspecteurs généraux de l'Administration en mission extraordinaire) pour maintenir l'ordre à la suite des grêves de décembre 1947.

Le 30 juin 1955 un décret regroupe les départements dans les régions de programmes qui serviront aux plans régionaux de développement économique et social et de l'aménagement du territoire.

Le décret n°60-516 du 6 février 1960 crée 21 circonscriptions d'action régionale, non compris la région parisienne.

Le 4 mars 1964, le décret n° 64-251 crée l'administration régionale. Le préfet de région est secondé par une mission économique et assisté par la conférence administrative régionale et la commission de développement économique régionale (Coder).

Le 27 avril 1969, le Non l'emporte lors du référendum sur la régionalisation.

Le 9 janvier 1970, la Corse est séparée de la région Provence-Côte d'Azur.

La loi du 5 juillet 1972 édifie la région en établissement public. Les conseils régionaux sont créés, assistés d'un conseil économique et social.

Les 3 février et 28 juillet 1982 est élaboré un statut spécial pour la Corse.

Le 2 mars 1982 et le 1er juillet 1983 sont promulguées les lois sur la régionalisation et la décentralisation.

Le 2 mars 1982 les Dom sont transformés en régions.

 

 

© Tous droits réservés 2000 Mairie de Bricon